Bienvenue sur le site de L’Héritage, « revue d’études nationales ».

L’Héritage est une revue indépendante, une revue d’idées, d’orientation nationaliste et contre-révolutionnaire.
Elle comporte 32 pages (en couleur) au format A4 et paraît environ 3 fois par an.

Elle traite d’analyse et de science politiques, de philosophie, d’identité, d’histoire, de la face cachée des choses, etc. Elle propose des portraits et des entretiens.

C’est un outil qui participe utilement à la diffusion de nos idées et favorise la formation intellectuelle.
Cette revue est susceptible d’intéresser tous les âges par la qualité de ses textes et par les recherches qu’ils ont demandé.

Elle ne coûte toujours que 4 euros.
Alors, n’hésitez pas à l’essayer ! Abonnez-vous ou commandez un numéro : vous ne serez pas déçus de sa qualité et de sa rigueur doctrinale.

N’hésitez pas non plus à nous faire part de vos critiques, suggestions et questions. Ni à nous envoyer des documents, images et textes susceptibles de nous intéresser !

L’équipe de rédaction.

ÉDITORIAL DU NUMÉRO 8 :

Les idées mènent le monde

Chers lecteurs,

après un trop long sommeil, votre revue revient, quelque peu modifiée. La formule va évoluer et vous voyez avec ce numéro – le premier d’une nouvelle série – les prémices de cette mutation.
Nous souhaitons recentrer L’Héritage sur la politique, et en particulier sur les idées. C’est le combat pour celles-ci qui prime : elles mènent le monde, dit-on, et aujourd’hui les idées fausses mènent notre société à la ruine et à la mort.

La revue va désormais, sous une parution que nous espérons régulière et plus fréquente, traiter davantage et principalement de philosophie, d’analyse et d’histoire politiques. Elle reviendra aussi bien sûr sur notre histoire nationale, sous un rapport permettant au lecteur de faire un lien avec le monde d’aujourd’hui, qui – pour le meilleur et pour le pire – est issu du passé. Les changements que l’on constate ne sont pas spontanés.

Ainsi, l’année 2012, par les anniversaires marquants auxquels elle nous a confrontés, nous a poussés à évoquer en ces colonnes quelques faits passés, sans bien sûr négliger celle qui est née il y a six cents ans pour sauver notre nation : Sainte Jeanne d’Arc.

Par ailleurs, il règne dans les milieux « nationaux » une certaine agitation et une incontestable confusion.
On parle de « fondamentaux », de nouvelles stratégies, mais le débat d’idées semble discret.
La confusion des idées ou même le mépris pour celles-ci, au profit d’analyses simplistes ou de courte vue, sont courants et souvent acceptés ; avec, naturellement, de graves conséquences.

Le travail doctrinal, la rigueur d’analyse et le respect des grandes lois inhérentes à la condition humaine sont plus que jamais nécessaires pour éviter les écueils ou les combats contre-productifs.

En cette période de la plus haute importance pour la droite nationale – où se dessine son futur visage – il faut, par-delà une nécessaire action qui peut parfois confiner à l’agitation électorale et au « bougisme » médiatique, recréer le débat d’idées et convaincre de la pertinence des positions nationalistes, de la civilisation traditionnelle, du réalisme philosophique et politique.

L’Héritage s’y attellera pour sa part.

Thibaut de Chassey